Ligérots d'alors >> L'Association >> Présentation
Origine de l'Association « Ligérots d'alors », narrée par Michel ÉPINAT

michelepinat_20101013_06.jpg

Michel ÉPINAT
Fondateur

Sans doute faut-il chercher la genèse de cette démarche au temps où j’ai dû quitter ma commune natale de Saint-Léger-Sur-Roanne (Loire - 42155) pour entreprendre mes études supérieures, dans les années 60.

Cette séparation ne me fut pas naturelle tant je vivais depuis toujours en symbiose avec ce lieu et ses âmes qui me rendaient heureux.

Je connaissais la commune par cœur : les champs, les prés aux « mousserons » et « roses », les prairies fleuries et leurs papillons, les vignes et leurs pêchers, les routes gravillonnées et le coup du porte-monnaie, les chemins et leurs ornières, les fossés aux iris, les ruisseaux où ne flottaient que quelques minutes nos petits bateaux de course en papier s'imbibant d'eau et s'entravant dans les obstacles végétaux, n'emportant jamais assez loin nos petits messages intimes glissés dans leurs poches, et même le cimetière et l'église où, enfants de choeur, nous sonnions la cloche en nous agrippant le plus haut possible à la corde dédiée, pour un concours d'envol !

Chaque atout du village était un prétexte à la distraction :
- la rivière « Le Renaison » propice aux baignades (notamment au gour du lieu-dit « Raton »), à la pêche aux truites, goujons et vairons appelés chez nous « verdrelles » et à la navigation sur nos radeaux rustiques toujours prêts à sombrer.
- les dénivelés pour exprimer ses talents de grimpeur ou de descendeur, à bicyclette ou en carriole « made in chez soi », en particulier à la « Font-bénite », au « Chemin du Goulitre » et au « Triodin ». Chantal, ma voisine, prétend même se souvenir de mes lâchers de poussette, avec elle comme baby-passagère, du haut du chemin du Goulitre ! En étais-je capable ?
- l’aérodrome pour rêver et s’offrir un baptême de l’air éventuellement suivi d’autres vols
- la limpidité du ciel pour, le soir venu, allongé dans l’herbe, observer à l’œil nu notre galaxie et les étoiles filantes, oublier la Terre et flotter dans l’immensité de l’univers.

Je laissais aussi derrière moi à contrecoeur mes copines et mes copains avec lesquels, en ce temps-là, on grandissait telle une fratrie, au moins jusqu’à l’âge adulte ; les chantres de la mobilité n’avaient pas encore propagé leurs discours à tout-va… en nous promettant d’autres bonheurs sous d’autres cieux !

En partant j’assurais de ma fidélité mon cocon communal et mes connaissances …

Les études puis la vie professionnelle m’éloignèrent géographiquement et durablement de ma commune natale et de la Région Roannaise, renforçant, par réaction, mon lien affectif.

Chaque fois que je revenais dans la région pour y retrouver ma famille restée sur place, je ne manquais pas de me rendre à Saint-Léger où, par chance, mon ex-collègue actrice du théâtre paroissial, Josiane, était devenue la patronne du seul Bar-restaurant, exerçant spontanément ses talents d’actrice jusque dans son commerce !
Josiane restée sur place savait tout de la commune, des joies, des chagrins… de la vie de chacun, elle était à la fois le Bon Dieu et mon Web avant l’heure. Je prenais conscience en l’écoutant que beaucoup d’entre nous quittaient la commune avec le temps qui passe et que plus rien ne serait comme avant.

Plus tard lorsqu’elle quitta Saint-Léger en aspirant (à tort ai-je cru comprendre !) à une activité plus restreinte à Saint-Germain-Lespinasse, je la suivis comme bon nombre de ses clients et le fil de ma toile ne fut jamais rompu grâce à la poursuite de nos bavardages occasionnels agrémentés comme toujours de mon « Tango » rouge grenadine souvent offert !

« Plus rien ne serait comme avant » ? D’accord mais pas question de baisser les bras ! L’idée de rassembler un jour mes camarades de l’école communale s’installait de plus en plus confortablement dans mon esprit.

 


 

Enseignant - 1993 - N°01

En 1993, une triste occasion me permit de retrouver pour la première fois quelques anciens élèves de ma deuxième et dernière institutrice, Madame Fernande BRETTE : il s’agissait du premier anniversaire de sa disparition, célébré par ses enfants et suivi d’une collation .

 

Divers - 07/10/1995 - N°01

En 1995, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que mon idée n’était pas isolée puisqu’une ancienne élève de notre école, Denise RULKIN, épouse BRUN, songeait elle aussi à rassembler quelques anciens pour un déjeuner de retrouvailles ! Bien sûr je sautai sur l’occasion en m’inscrivant à ce repas.
Le 7 octobre 1995 nous nous retrouvâmes seulement 9 personnes à l’Auberge des Bérands à Renaison malgré les nombreuses promesses téléphoniques de présence…

Participaient à ces premières retrouvailles initiées par Denise :
- Marie-Paule AUCAGNE
- Gérard RULKIN et son épouse
- Antoine-Raymond DUTON et son épouse
- Daniel BOUQUIN et son épouse
- Denise RULKIN, épouse BRUN
- Michel ÉPINAT
Ce manque de réussite prouvait qu’une solide organisation était nécessaire pour mener à bien un projet de retrouvailles à grande échelle et qu’il fallait y consacrer du temps, beaucoup de temps, beaucoup trop de temps pour des personnes qui travaillent et qui n’habitent plus sur place.

Sans perdre l’idée de vue, je me proposais d’étudier sérieusement la question lorsque mon activité professionnelle serait plus calme…

 

Le Progrès - 28/12/2003

En décembre 2003 ma sœur Mauricette qui connaissait mon projet m’informa d’un article paru dans « La Tribune-Le Progrès », intitulé « Les copains d’alors ». Il y était annoncé qu’« une page spéciale sur la commune de Saint-Léger-sur-Roanne sera consacrée en 2004 sur le thème des retrouvailles (…) Afin d’alimenter cette page spéciale, votre quotidien de La Tribune-Le Progrès invite les personnes qui souhaitent retrouver leurs camarades de jeunesse à (…) fournir une photo ancienne » .
L’occasion était trop belle et tombait à point nommé avec une baisse de régime dans mon activité professionnelle.

Aussitôt je contactais Denise pour l’informer de cette opportunité et de ma décision de présenter une photo de notre classe datant de 1958 au journaliste de « La Tribune-Le Progrès », Monsieur René ROUSSEL, étonnamment domicilié à Saint-Léger ! Denise qui, comme moi, habitait en Région Lyonnaise m’accompagna à Roanne, au Siège du Journal, pour remettre cette photo qui fut publiée en janvier 2004.

 

Le Progrès - 13/06/2004

S’ensuivirent des recherches et prises de contact par Monsieur René ROUSSEL, aboutissant à la publication de la page spéciale du 13 juin 2004 .

Sans perdre de temps, après discussion avec Paul TORTA et son épouse Marie-Jo conseillés par leur proche voisin, je décidais de créer une association et d’en rédiger les statuts pour l’organisation de retrouvailles.
La dénomination de cette nouvelle association « Ligérots d’alors » me vint naturellement à l’esprit en m’inspirant du titre du premier article de « La Tribune-Le Progrès », les « Ligérots » étant les habitants de Saint-léger-Sur-Roanne, appellation apparemment récente (?) que j’ignorais comme bon nombre d’anciens.
Le Bureau fut facilement constitué et Marie-Jo ZERR, épouse BARNAY en accepta la Présidence ; nous pouvions alors déposer rapidement en Sous-Préfecture les statuts, le 17 août 2004, et prévoir au plus vite une véritable journée de retrouvailles avec l’avantage de disposer des équipements de la commune.

 

Notre première journée de retrouvailles fut celle du dimanche 19 septembre 2004 avec une soixantaine de participants dont 40 anciens élèves !

 


 

Depuis cette date nous organisons avec succès une journée chaque année qui réunit plus de 80 personnes (anciens élèves et accompagnants).

Notre association compte aujourd’hui 200 membres et notre objectif ambitieux est de recruter des participants de tous les âges pour ouvrir cette association à tous les anciens élèves des différentes écoles successives de la commune, sous des formes à définir, et pour assurer ainsi sa pérennité.

N’hésitez surtout pas à nous contacter pour éventuellement nous rejoindre car nous sommes prêts à vous faire bénéficier de notre expérience.

 
 

Retrouvailles 2012

La prochaine rencontre annuelle aura lieu le dimanche 8 juillet 2012 (PDF).

Mises à jour

12/06/2012 : Ajout du courrier de convocation à la rencontre annuelle du 08/07/2011.

27/06/2011 : Ajout du courrier de convocation à la rencontre annuelle du 03/07/2011.

27/06/2011 : Ajout d'une photographie des familles Clair et Jacquet prise en 1911.

15/02/2011 : Ajout du bulletin municipal de l'année 2010.

11/01/2011 : Ajout de photos de classe des années 1958 et 1959.

N'hésitez pas à enrichir ce site à l'aide du menu Vos contributions !

Image au hasard